La Colombie ouvre le marché des jeux d'argent en ligne avec une première licence

Le régulateur colombien des jeux d'argent, Coljuegos, a accordé une première licence de jeu en ligne, ouvrant ainsi officiellement le marché réglementé des jeux en ligne du pays. La société de jeux d'argent Aquila Global Group, détenue localement, a été la seule à être autorisée par l'organisme de régulation. L'opérateur gère la marque de paris sportifs en ligne Wplay.co.

Aquila Global prévoit d'investir environ COP15 milliards (environ 5 millions de dollars) dans sa plate-forme de jeux en ligne au cours des trois prochaines années. Elle s'attend également à ce que son exploitation génère plus de 3 000 emplois directs et indirects et attire plus d'un million de clients de jeux enregistrés pendant la durée de la licence.

C'est en octobre dernier que le gouvernement colombien et Coljuegos ont introduit le nouveau cadre réglementaire du pays en matière de jeux d'argent en ligne. La Colombie est ainsi devenue la première juridiction d'Amérique latine à avoir réglementé son marché et à l'avoir ouvert aux opérations sous licence.

Coljuegos estime que le marché pourrait générer environ 8 milliards de dollars de recettes au cours de sa première année et qu'il a le potentiel pour se développer davantage dans les années à venir. D'autres licences iGaming devraient être délivrées au cours du second semestre de cette année. Selon les plans annoncés par Coljuegos, il y aura au moins sept opérateurs licenciés qui serviront les joueurs locaux d'ici la fin de 2017.

L'octroi de la licence nécessaire à Wplay.co est intervenu au moment où le régulateur se prépare à bloquer 325 sites de jeux en ligne sans licence ciblant les Colombiens. Au début de l'année, Coljuegos a préparé une liste noire de ces sites web, avertissant que ceux-ci seront progressivement bloqués par les fournisseurs d'accès Internet colombiens. Le processus doit commencer aujourd'hui, le 30 juin.

Le blocage d'IP a été déployé par d'autres juridictions nouvellement réglementées dans le monde, mais ne s'est avéré très efficace nulle part. Commentant leur décision de bloquer les sites web non autorisés, le président de Coljuegos, Juan B. Pérez Hidalgo, a déclaré aux médias qu'ils sont bien conscients du fait que la lutte contre les opérations du marché noir est une tâche difficile. Pourtant, le fonctionnaire a expliqué qu'ils travailleront en étroite collaboration avec la police nationale du pays et le ministère de la défense pour s'attaquer à ce problème.

La Colombie et l'Amérique latine, dans son ensemble, ont été ciblées par les principaux acteurs de l'industrie en raison du potentiel que recèle la région. Des études de ces dernières années ont montré que la demande de services de jeux d'argent en ligne était importante dans cette partie du monde. En conséquence, le nombre d'opérateurs de jeux d'argent et de fournisseurs de services désireux d'investir dans les marchés locaux a augmenté rapidement.

Cela a conduit de nombreuses juridictions à s'attarder sur la possibilité de légaliser les jeux d'argent en ligne et d'ouvrir leurs marchés aux opérations autorisées. Avec la Colombie qui ouvre la voie, le Brésil et le Mexique, parmi d'autres, pourraient très bientôt suivre le mouvement et adapter leurs lois existantes sur les jeux d'argent à la demande contemporaine.